Foto Activités principales

 

Activités principales

 

Ce que nous faisons

En tant que cabinet médical de gastro-entérologie, nous travaillons sur le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies du tractus gastro-intestinal et des organes qui y sont reliés, à savoir le foie, la vésicule biliaire et le pancréas.

Nos principales activités comprennent la gastroscopie et la coloscopie (aussi appelée colonoscopie) à des fins de diagnostic ou de thérapie. Nous essayons de rendre ces interventions – aussi déplaisantes soient-elles dans votre imagination – le plus agréable possible.

Les indications les plus fréquentes pour une gastroscopie sont des symptômes de reflux acide, de brûlures d'estomac et de crampes abdominales qui ne peuvent pas ou insuffisamment être traités par des médicaments. Par ailleurs, l’apparition de sang dans les selles, des changements soudains dans les habitudes de défécation ou des douleurs abdominales diffuses et persistantes sont les principales pour une coloscopie. Il en ressort un objectif, celui de prévenir le développement d’un cancer par extraction de polypes ou la détection précoce d’un cancer colorectal.

Le cancer de l’intestin est la deuxième cause de décès par cancer en Suisse. Chaque année plus de 5000 personnes sont confrontées à ce diagnostic, environ 3000 en meurent. Nous distinguons deux types de carcinomes :

Détecté tôt, le cancer colorectal pourra presque toujours être guéri. Tous les hommes et femmes de plus de 50 ans devraient donc régulièrement se soumettre à un examen médical préventif (environ tous les 7-10 ans).

Dans un tout autre registre, nous offrons également aux patients obèses un suivi spécialisé et les soins y relatifs.

˄ Top

Diagnostics

Afin de diagnostiquer les troubles du tractus gastro-intestinal et pour les examens de dépistage, nous utilisons l'endoscope. Lors de l’examen, cet instrument tubulaire, flexible, sophistiqué et muni d’une caméra vidéo intégrée permet de visualiser presque chaque point de cet organe creux. Pendant l’endoscopie, nous pouvons aussi prélever des échantillons de tissus ou effectuer des interventions mineures telles que la résection d’éventuels polypes. Selon la partie du tractus gastro-intestinal examinée, nous parlons d’une œso-gastro-duodénoscopie (en abrégé: gastroscopie) ou iléo-coloscopie (en abrégé : coloscopie). Pour la rectoscopie, nous utilisons un rectoscope rigide ou souple comme pour la coloscopie. Quant à l'anuscopie (examen des hémorroïdes ou canal anal), nous nous servons d’un anuscope.

˄ Top

Gastroscopie

 

Gastroscopie

Qu’est-ce qu‘une gastroscopie?

La gastroscopie est un examen de l'estomac. Elle est effectuée à l'aide d'un endoscope spécial et permet au médecin de regarder à l’intérieur de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum. Cet examen est aussi appelé œso-gastro-duodénoscopie (OGD). Grâce à des instruments modernes, nos médecins pratiquent des gastroscopies ne causant presque jamais de douleurs aux patients.

Comment fonctionne la gastroscopie?

Le gastroscope se compose d'une fibre optique très flexible et revêtue de plastique, d’un canal de travail à travers lequel des instruments (par ex. des pinces miniatures) peuvent être introduits, ainsi que d'un système de vidéo transmettant la lumière et l'image. Dans la majorité des cas, le patient reçoit un somnifère, à court effet, est couché sur le côté gauche tout au long de l’examen. Le médecin insère le gastroscope par la bouche dans l'œsophage et le pousse plus loin dans l'estomac puis dans le duodénum. Afin de faciliter l’examen nous introduisons un peu d’air dans l’estomac qui se trouve alors légèrement gonflé.

Quand une gastroscopie est-elle indiquée?

Lors de la présence des symptômes suivants, une gastroscopie est judicieuse :

En outre la gastroscopie est indiquée pour le contrôle d’une thérapie (p. ex. lors d’ulcères d’estomac), lors de saignements de l’estomac ou après une intervention de chirurgie gastrique. La gastroscopie sert également à des traitements tels que :

Comment se préparer à une gastroscopie?

De manière générale, il suffit d’observer une période de jeûne de six heures (sans manger ni boire) avant la gastroscopie. Il est conseillé que les patients qui savent qu’ils on un estomac qui se vide lentement prennent leur dernier grand repas 12 heures avant l’intervention  et dans les heures suivantes se limiter à des aliments légers en petite quantité, peut-être même sous forme de purée ou liquide. Jusqu’à deux heures avant l’examen le patient peut boire des liquides clairs (eau ou tisane. Le thé noir, le café et les jus de fruits sont interdits). Si nécessaire, il est permis de consommer un peu de sucre de raisin (dextrose) jusqu’à peu de temps avant l’examen. En cas d’hémodilution, le patient doit d’abord nous en parler ou avec son médecin traitant. Les médicaments contre l’hypertension ou d’autres médicaments importants sont pris le matin même, avec une gorgée d’eau. Quant aux médicaments contre l’asthme, ils doivent être pris normalement avant l’examen.

Se préparer à une gastroscopie
à Berne:
> Endoscopie de l’estomac / gastroscopie (pdf)
> Déclaration de consentement BEf (Pdf)

à Fribourg:
> Endoscopie de l’estomac / gastroscopie (Pdf) (FR f)
> Déclaration de consentement FR f (Pdf)

 

˄ Top

Coloscopie

Qu’est ce qu’une coloscopie?

Lors d’une coloscopie le médecin examine le côlon avec un endoscope spécial. Il peut visualiser l’intestin de l’intérieur et, en cas de nécessité, prélever des échantillons de tissus ou effectuer des interventions chirurgicales mineures. Au moyen d’instruments modernes et de médicaments adéquats, la coloscopie peut être pratiquée chez presque tous les patients et cela sans causer de douleur.

Comment fonctionne la coloscopie?

Le coloscope est un endoscope souple muni d’une petite caméra, montée au bout d’un tuyau de 10 à 15 mm d’épaisseur et d’une longueur de 1.5 mètres.

Il contient un système de lentilles cylindriques, permettant un agrandissement, une source de lumière, ainsi qu’un dispositif de rinçage et d’aspiration.

En outre, il dispose de canaux de travail par lesquels nous introduisons des instruments chirurgicaux pouvant être utilisés pour le prélèvement d’échantillons de tissus ou des interventions chirurgicales mineures. Sur demande (presque toujours), le patient a la possibilité de recevoir un somnifère, à court-effet, avant et pendant l’examen. Le médecin insère le coloscope à travers l’anus, dans le rectum puis continue jusque dans le côlon. Afin de faciliter l’examen de l’intestin, un peu de gaz carbonique est insufflé. Ce gaz s’évapore aisément et ne provoque presque jamais de douleur que ce soit lors du gonflement ou après l’examen.

Quand une coloscopie est-elle indiquée?

Lors de la présence des symptômes suivants, une gastroscopie est judicieuse :

Comment se préparer à une coloscopie

Les habitudes alimentaires des jours précédents l’examen doivent être adaptées au schéma de lavage intestinal Moviprep (PDF en F). Il est impératif de suivre ce schéma établi par notre cabinet.

Préparation à la coloscopie
à Berne:
> Préparation de l’intestin pour la coloscopie avec Moviprep (pdf)
> Endoscopie du gros intestin / coloscopie (pdf)
> Déclaration de consentement BEf (Pdf)

à Fribourg:
> Préparation de l’intestin pour la coloscopie avec Moviprep (pdf)
> Endoscopie du gros intestin / coloscopie (pdf)
> Déclaration de consentement FRf (Pdf)

˄ Top

Rectoscopie

Qu’est-ce qu’une rectoscopie?

La rectoscopie (sigmoïdoscopie) sert à un examen rapide du rectum et, en général, aussi des derniers centimètres de l’anus. Cet examen, effectué à l’aide d’un proctoscope, ne requiert aucun préparatif spécifique tel un lavage de l’intestin. Le médecin examine le rectum de l’intérieur. Une rectoscopie est généralement indolore pour tous les patients.

Comment fonctionne une rectoscopie?

Pour pratiquer cet examen, le patient sera couché sur son côté gauche. Le rectoscope, instrument rigide est tout doucement introduit sur quelques centimètres, par le sphincter, d’abord « à l’aveuglette », puis ensuite, après qu’une lentille ait été montée, l’instrument avance « à vue d’œil » d’environs 10 à 15 cm dans un rectum gonflé à l’air.

Quand une rectoscopie est-elle indiquée?

Lors de la présence des symptômes suivants, une rectoscopie est vivement recommandée comme premier examen :

Comment se préparer à une rectoscopie?

Aucune préparation spéciale n’est nécessaire.

˄ Top

Anuscopie

Qu’est-ce qu’une anuscopie?

Lors d’une anuscopie, le médecin examine la zone hémorroïdale et le canal anal avec un anuscope.

Comment fonctionne une anuscopie?

Pour l’examen, le patient est couché sur son côté gauche. L’anuscope, un instrument rigide de 5 cm de long, est introduit par l’anus.

Quand une anuscopie est-elle indiquée?

Une anuscopie est indiquée lors de :

Comment se préparer à une anuscopie?

Aucune préparation spéciale n’est nécessaire.

˄ Top

Test d’haleine

Quand un test d’haleine est-il indiqué?

Un test d’haleine sert à dépister certaines intolérances alimentaires ou la présence de « fausses » bactéries dans l’intestin grêle.

Dans nos intestins, un grand nombre de bactéries décomposent les aliments. Au courant de ce procédé, des gaz qui se forment seront par la suite expirés par les poumons. Le test d’haleine mesure la teneur en hydrogène (H2) de l’air respiré.

Selon la concentration et le l’heure précise, le test respiratoire révèle avec beaucoup de précision les différentes intolérances alimentaires et certaines maladies intestinales. Ainsi, peuvent être testés :

Comment fonctionne le test d‘haleine?

Les tests respiratoires s’effectuent facilement et sont peu stressants pour le patient. À court terme, ils peuvent provoquer des symptômes tels que des ballonnements, des crampes abdominales, des diarrhées ou des nausées. Ceux-ci correspondent aux symptômes d’une éventuelle intolérance alimentaire dont souffrent les patients. Pendant le test, un journal détaillé est rédigé et complété par les observations du patient.

Comment se préparer à un test d’haleine?

Vous trouverez tous les préparatifs et la planification nécessaires dans notre dépliant :
> Préparatifs test d‘haleine (pdf)

˄ Top

Thérapie

Traitements ambulatoire et hospitalier

Nous effectuons nos traitements ambulatoires dans nos cabinets de Berne (situé à côté de l’hôpital du Lindenhof) et de Fribourg (situé à côté de l’hôpital HFR). Nos traitements hospitaliers ont lieu au Lindenhof et à l’HFR. En règle générale, nos traitements endoscopiques ambulatoires couvrent l’ablation de polypes, les dilatations en cas de constriction œsophagienne ou intestinale. Si les traitements médicamenteux n’ont pas réussi à fournir les résultats escomptés, nous traitons alors les maladies inflammatoires des intestins, avec des produits biologiques (Remicade, Humira, Cimzia et Simponi), et les inflammations chroniques du foie, avec des thérapies antivirales modernes (interférons pégylés, ribavirine). En cas de nécessité, nous pouvons effectuer des interventions endoscopiques complexes, au niveau du tractus gastro-intestinal, de manière stationnaire à l’hôpital du Lindenhof : hémostase urgente lors de saignements gastro-intestinaux, ablation de gros polypes, pose de sondes alimentaires naso-gastriques.

˄ Top

Prévention du cancer colorectal

De manière générale, un mode de vie sain offre une excellente prévention. Pratiquer beaucoup d’exercices physiques, consommer peu voire pas d’alcool ni tabac et maintenir un poids normal sont d’excellents alliés.

En effet, le surpoids (notamment dû à un manque d’exercice), le tabagisme et une consommation accrue d’alcool seraient associés à un taux plus élevé des diverses sortes de cancers du tractus gastro-intestinal. De plus, une alimentation riche en fibres peut également avoir un effet préventif contre le cancer du côlon.

Si, dans votre famille, un parent du premier degré a été atteint d’un cancer de l’œsophage, de l’estomac ou du côlon, un test de dépistage est recommandé même en l’absence de symptôme. Parlez-en à votre médecin ou prenez contact à nous.

En règle générale, les symptômes suivants sont des signaux d’alarme exigeant un examen médical sans tarder :

-  Des difficultés à avaler  -  Des vomissements récurrents avec une perte de poids  -  Des selles noires  -  Présence de sang dans les selles  -  Tout changement soudain dans vos habitudes de défécation.

Dans le cadre du cancer colorectal, il y a un rapport manifeste avec des polypes préexistants. De plus, à titre de prévention dès l’âge de 50 ans, nous recommandons des tests de dépistage – avec, le cas échéant, une polypectomie immédiate -. En effet, les polypes ne sont en général pas détectables. L’apparition de polypes est plus fréquente à partir de 50 ans. Selon le résultat du test de dépistage, un nouvel examen est convenu dans trois à dix ans.

> ligue suisse contre le cancer

 

˄ Top